Bonsoir,

Ce soir, un poème d'Isabelle :

 

Trois semaines difficiles toute seule face à moi-même

Dans une solitude parfois pesante et jamais sereine

Lecture, mots flêchés, ordinateur... furent de fidèles compagnons

Dans ces jours à tourner en rond dans ma petite maison

J'en ai perdu mes sourires et mes envies d'avancer,

Ma force morale, un peu de ma positivité

Impuissante, désemparée face à ce repos forcé

Qu'au mieux, je ne savais plus gérer

Brisée par le silence et l'oisiveté...

Je m'en suis posée des tas de questions

Remettant en cause ma vie, mes activités

Mes sincères et vraies relations d'amitié

Mais aujourd'hui, je sais ce qu'il en est

J'ai trouvé des réponses à mes interrogations

Je vais me recentrer sans plus me disperser

Faire du tri dans mon cercle de faux amis

Ne plus courir pour ceux qui m'ont fait pleurer

Et puis bientôt la fin de ce long tunnel

Dans le plaisir de, petit à petit, retrouver

Mon travail à la mi-juin et des poussières,

Et puis le reste, tout ce qui donne du soleil

De la joie, et surtout un sens à ma vie

Tout ce dont je me sens si fière

Dans le plaisir de bouger et de toujours pousser

Pousser positivement quoique la vie puisse me réserver...

Parce qu'il faut prendre ce que la vie nous donne

Et profiter du moment, de l'instant présent

En se disant que demain ne pourra qu'être meilleur

Si on le croit de toute son âme, de tout son coeur...